Articles Critiques I - Le T'Sank Critique L'Oeil du Lémurien

A lire absolument si on aime :
Les livres atypiques et multigenres
Les romans barrés
L’humour en littérature

A éviter si on cherche :
De la fantasy ou de la SF classique
Des magiciens surpuissants à la noix
des princesses à délivrer à la noix

L'avis du critique :
Ce roman est présenté en fantasy, mon chéri dit que c’est de la science-fiction. Moi, je ne sais pas, et je m’en fiche. C’est un des romans les plus cinglés que j’ai lu ces derniers temps, ça, c’est sûr. Et c’est pour ça que je le recommande chaudement.
Inventif, rigolo, cartoonesque presque par moment, des personnages drôles mais pas seulement, ce roman se dévore. Alexis Flamand nous signe là un tome 1 jouissif bourré de surprises, de suspense. En fait, le roman comprend deux volets : un plutôt amusant avec un personnage sympathique, Jon Alamänder, magicien affublé d’un familier génial, nommé Retzel : un démon de seconde zone, mal élevé, turbulent, utile parfois… Si vous connaissez la BD Nelson, c’est pareil, mais en largement pire et avec une apparence physique plus haute en couleurs.

Le deuxième volet du roman, plus sombre, nous présente Maek, le jeune homme tourmenté qui sera le premier T’sank, un tueur complètement dingue et qui va fonder sa propre école d'exécuteurs. En le suivant, on fait connaissance avec les particularités botaniques du monde, soit les céréales carnivores, que l’on fauche comme on part à la chasse au gros gibier. Quand je vous disais que c’était imaginatif ?!

Pour l’instant, dans ce tome, les deux protagonistes Jan et Maeck ne se sont pas encore rencontrés, gageons que les deux ensemble vont donner un résultat… alamänderien.

Vous trouverez aussi dans ce roman une énigme à résoudre : c’est mon seul bémol. J’ai trouvé qu’il m’avait manqué des éléments pour avoir une chance de découvrir la solution (je suis occasionnellement lectrice de polar), c’est dommage mais pas bien grave. (D'ailleurs, dans les polars, j'ai beau chercher, je ne trouve jamais. Si je trouve, c'est que le bouquin est mal fichu.)
A noter les en-têtes de chapitres, bourrés de clin d’œil à la SF et pleins d’humour. Le style est fluide, léger, sans prétention. Des descriptions sympas (la ville de Ker Fresnel, par exemple, et son marché bigarré). Et aussi, la qualité de l’édition : les livres sont beaux, c’est un plaisir de les aligner dans sa bibliothèque, et je n’ai pas relevé de coquilles.(je ne suis pas infaillible, non plus, hein, loin de là, mais quand je trouve des fautes, ça m’énerve. Eh bien, là, pas énervée, je ne suis !)
Si avec ça, je ne vous ai pas convaincu de lire le T'sank, eh bien, c'est que je fais mal mon boulot, et je vais aller lire le tome 2. Na.

Le petit plus du livre :
L’interview des personnages par l’auteur en fin de volume, à ne surtout pas manquer. Tordant. (mais à lire à la fin, hein, sinon ça spoile trop).
Alexandre Dainche signe l’illustration, superbe comme toujours qui permet de voir à quoi ressemble Retzel…

Dominique Lémuri pour L'Oeil du Lémurien - Lien vers l'article