Articles Critiques I - Le T'Sank Critique April The Seven I

Pour commencer...

C'est Justine, du blog Lire une passion, qui m'a convaincue de me lancer. J'avais entendu de bons échos sur les Éditions de l'homme sans nom et tous les livres me faisaient envie. C'est vers Le T'sank que je me suis tournée en premier et je ne regrette rien. C'est un livre extraordinaire qui, pour moi, révolutionne le genre de la fantasy ! (Et ouais, rien que ça !)

La couverture

Je ne pouvais pas m'empêcher de la regarder de temps à autres au cours de ma lecture. Pleines de petits détails, avec un style vraiment sympa. J'adore ! Elle est juste... woaaaa !

Une intrigue rondement bien menée pour un univers fantasy atypique et innovant !

Nous suivons les aventures de deux personnages. D'abord Jonas Alamänder, un questeur. C'est à dire un magicien chargé de résoudre les affaires concernant des crimes d'origine magique. Ses terres viennent de passer de main, et la loi exige que sa résidence soit rasée sous les plus brefs délais. Pour pouvoir la sauver, Jon va entreprendre un voyage avec deux soldats, direction Ker Fresnel pour plaider sa cause auprès du roi Ernst. Son chemin sera rempli d'embûches et de traquenards. 

Une autre aventure en parallèle nous est relatée. Celle de Lans Maek, un jeune garçon très particulier qui vit dans un petit village. Sa famille et tout le village vit de la récolte des céréales. Des céréales assez... carnivores, et tout le monde en fait un sport national. Mais Maek se sent au-dessus de tout ça et aspire à des choses plus grandes. Son but ? Trouver et intégrer l'école des T'Sank, des guerriers sanguinaires et implacables. 

Je dois dire que j'ai pris un peu peur en lisant le prologue. Je ne comprenais pas grand chose sachant qu'on arrivait en plein milieu d'une discussion. Heureusement, je ne me suis pas démoralisée et j'ai poursuivi ma lecture. Et oh ! Quelle lecture ! Un véritable plaisir ! Les choses ont peu à peu commencé à prendre un sens et c'est devenu un réel plaisir de découvrir cet univers original. Le monde tend vers l'absurde, j'ai pu rire à plusieurs reprises. Une véritable bouffée d'air frais, bien pensée, bien menée... En bref, un style vraiment unique. L'histoire est bien construite et évolue de façon à nous rendre de plus en plus accro ! On passe d'une quête à une véritable enquête policière, d'une aventure dans les champs de blé à un parcours du combattant qui demande de la patience. 

Petit clin d'oeil au personnage de Retzel qui a su gagner mon coeur avec son caractère insupportable. C'est un démon invoqué par erreur au service de Jon, qui ne lui apporte que des problèmes. Il est aussi mal élevé qu'hilarant. Jon est quelqu'un que j'ai aussi beaucoup apprécié. Simple, très humain et bon. Maek m'a pas mal plu, surtout au début, même si mon intérêt s'est plus porté vers les aventures de Jon et Retzel par la suite. 

C'est sans conteste un excellent livre que nous offre l'auteur. J'ai été conquise du début à la fin. Mon passage préféré reste la scène avec les dieux qui m'a fait mourir de rire ! C'était totalement décalé et inattendu, alors j'adore ! Le Cycle d'Alamänder fait indéniablement partie de mes grands coups de coeur de l'année 2014. Cet univers fantasy a su me transporter.

La plume

Alexis Flamand a une imagination folle. Et un humour ! C'est très subtile, derrière des airs pompeux, on devine bien l'auto-dérision et le second degrés. Je n'ai pas senti de lourdeur, le récit ne s'essouffle à aucun moment. On voit que l'auteur a beaucoup d'expérience dans l'écriture, car la plume est juste comme il faut.

Je le recommande à :

Tout le monde ! Foncez, et que ça saute ! Découvrez ce monde maîtrisé de A à Z qui vous captivera jusqu'à la dernière page.

En conclusion...

Merci à Justine. Sans ses avis, je ne me serais peut-être pas lancée tête la première dans ce livre. Et pourtant ça aurait été une grave erreur ! Le cycle d'Alamänder est un livre comme on n'en fait plus, un livre magique, envoûtant qui vous happe jusqu'à la fin. Je pense très sérieusement à me jeter sous peu sur le deuxième tome. Jonas et surtout Retzel me manquent déjà !
April the Seven - lien direct