Le second tome du Cycle d'Alamänder reprend là où le précédent nous avait laissé, et pour cause, ils ne formaient qu'un seul et même livre à la base. Le premier chapitre est d'ailleurs le chapitre 18, et le troisième tome commence par une page annonçant « Livre 2 »

Si je précise tout ça c'est parce qu'il est impensable que vous ayez lu le premier tome sans avoir le second sous la main, ce serait comme avoir une moitié de livre ! De plus, la fin du premier tome, même si elle a été faite pour ne pas frustrer le lecteur, donne très envie d'enchaîner avec la suite. Ce fut mon cas et je me suis jetée sur cette deuxième partie à peine la dernière page tournée. Rappelez vous, j'avais adoré le premier tome, j'avais été complètement emportée par l'humour et l'originalité de l'histoire créée par Alexis Flamand. Je partais donc confiante et j'ai bien fait : Le Mehnzotain est tout aussi drôle et bien travaillé que l'était Le T'sank. Ainsi, après avoir terminé le deuxième tome (et commencé le troisième au moment où j'écris, d'ailleurs) je peux vous assurer que le coup de cœur est confirmé !

Dans le T'sank, on alternait entre les chapitres mettant en scène Maek et ceux sur Jonas. Ici, on se focalise sur l'histoire de Jon, avec quelques chapitres discrets sur Ninfell, premier apprenti de Maek, et sur l'école T'sank. On suit donc principalement le mage questeur qui a élucidé (en partie) le mystère du premier tome. Malheureusement pour lui, la partie non élucidée du mystère va lui causer quelques ennuis...

Toujours bien entouré de son ami Edrick et de la charmante Vance, Jon recevra aussi dans ce tome ci l'aide de Rachelle, magicienne et mercenaire, avec qui il a partagé ses années d'apprentissage. Si j'ai commencé par adorer la détester, j'ai fini par l'adorer tout court. C'est une jeune femme capricieuse et égocentrique, mais elle a aussi de nombreuses qualités... même si je pense à aucune d'entre elles, là, tout de suite. Retzel, quant à lui, est un peu en retrait mais je pense que c'est le calme avant la tempête et qu'il nous réserve de belles surprises pour le troisième tome !

Le Mehnzotain se lit très vite, il n'y a aucun temps morts et vous ne pourrez reprendre votre souffle qu'à la fin du roman. L'action est omniprésente, l'intrigue gagne en dynamisme et on craint pour la vie de nos héros du début à la fin. J'ai été incapable de poser le livre et je l'ai dévoré, sacrifiant sans regret quelques heures de sommeil.

À travers l'enquête menée par Jon, vous en apprendrez plus sur son travail et ses méthodes, même si la magie présente dans le roman est toujours très complexe, et vous n'aurez aucun mal à vous mettre dans la peau du pauvre Edrick qui ne suit pas toujours. Et grâce à Rachelle, on découvrira que la magie présente en Alamänder a de multiples facettes !

Quant aux chapitres dédiés aux T'sank, ils sont peu nombreux mais savoureux. J'aime beaucoup le personnage de Maek et l'école T'sank me passionne. On en apprendra enfin un peu plus sur ce qui lie Jon et Maek, mais ne comptez pas sur moi pour vous le dire ! En tout cas, ces quelques chapitres promettent un futur des plus intéressants et j'attends avec impatience de voir ce que Maek nous réserve pour les tomes suivants !

Une fois encore, j'ai été passionnée par le roman d'Alexis Flamand. Je vous conseille de vous précipiter sur sa saga, même si vous n'êtes pas un gros lecteur de fantasy. Son univers est tellement décalé et original, vous n'aurez qu'à vous laisser guider et je suis prête à parier que vous apprécierez le voyage. Pour ma part, j'ai adoré et je le répète : Le Cycle d'Alamänder est un gros, gros coup de cœur. Je suis tout autant conquise par le style de l'auteur que par l'originalité de son univers, mais aussi par ses personnages très bien travaillés, son intrigue passionnante et, bien sûr l'humour. J'ai encore une fois beaucoup ri à la lecture du Mehnzotain, entre deux révélations qui me laissaient le souffle coupé. Quant à la fin... Je ne vous en dirai rien ! Mais … ouahou !

La seule chose que vous pouvez craindre en vous lançant dans cette saga, ce sont les regards des gens dans le métro qui se demanderont pourquoi vous riez tout seul. Je vous conseille donc de tenter l'expérience, il y a très peu de chances que la magie n'opère pas. Je vous laisse, je retourne à mon troisième tome !

 

Allison pour Allisonline - Lien vers l'article