Le troisième tome du cycle d'Alamänder est arrivé ! Enfin, nous avons pu découvrir la suite des aventures (mésaventures plutôt?) de Jonas notre questeur fraîchement nationalisé afin de servir le roi Kung-Boréen. Autant le dire tout de suite, les jours paisibles ne sont pas encore au rendez-vous pour Jonas et ses nouveaux amis.

En effet, Après avoir défait un ennemi redoutable, voici que le groupe subit une attaque coordonnée de ses voisins Mehnzotains et Xéols. C'est donc un récit de guerre qui ponctue une grande partie de ce tome. Une guerre dont les héros tentent de s'en extraire tant bien que mal (et plutôt mal que bien d'ailleurs). Autant notre petit groupe de protagonistes n'a jamais été ménagé lors des tomes précédents, qu'ils essaient cette fois-ci juste d'échapper à l'extermination. Rien ne leur sera épargné, pour notre plus grand plaisir d'ailleurs dois-je avouer.

Car il s'agit là d'un des nombreux mérites de l'auteur, Alexis Flamand. Totalement imprévisible, au paroxisme des standards habituels. Chaque page est une véritable surprise et ce dès le résumé! De plus, l'auteur se paie le luxe de jouer avec son lecteur et même de l'embrouiller! Déjà le récit en lui même nous apporte beaucoup de plaisir, de sourires voire quelques rires, mais la forme du récit en elle même parvient à nous offrir le même résultat.

Le retour au premier plan de Retzel, le démon de poche du Questeur, apporte beaucoup à ce troisième tome. et on croit de moins en moins à la théorie du faible démon invité à cause d'une invocation mal maîtrisée. Dans le même temps, la mythologie du monde d'Alamänder continue de se mettre en place, et il semblerait que les dieux aient quelques petites surprises à offrir. Malgré trois tomes très prenants, il semblerait donc que le cycle d'Alamänder ne soit pas prêt de s'essoufler et nous promet encore de très bons moments de lecture.

Sanlioc's Chronicles - Lien direct