Je vais commencer cette chronique en vous donnant un ordre : lisez le Cycle d'Alamänder. Vous n'avez pas le choix, c'est une obligation. Je ne peux décemment vous laisser continuer à vivre tranquillement votre petite vie de lecteur sans cette merveille. C'est un cycle comme je n'en ai jamais lu, une saga où chaque tome surpasse le précédent. Elle a fait une entrée fracassante dans le cercle très fermé de mes sagas préférées et je pense qu'elle y restera... Eh bien, forever, je ne vois pas comment elle pourrait être détrônée.

Alexis m'avait prévenue qu'avec le YArkhanie, il prenait des risques et que je devais m'attendre à être surprise... Mais je n'attendais pas à de tels chocs. Ce tome est le meilleur des quatre. Et après l'exceptionnel tome 3, je ne m'attendais pas à une aussi grosse claque. Je sais que je l'ai dit pour chacun des tomes, mais une fois encore, j'ai adoré ce roman, je l'ai dévoré sans pouvoir le lâcher. Dois-je vraiment le redire ? Oui, c'est un coup de cœur ! De plus, il a l'avantage d'être un tome riche en révélations. Certaines que j'attendais depuis le début de la saga, d'autres que je n'attendais pas du tout et dont je ne suis pas encore remise. Si vous croyez avoir compris l'univers d'Alamänder, je rigole très fort en vous pointant du doigt.Vous êtes loin du compte. Accrochez-vous bien, ce tome vous fera du mal, mais il le fera en vous faisant bien rire tout de même.

Ce qu’il faut retenir de ce tome, c’est qu’il est l’avant dernier. Il apporte donc son lot de réponses, et ce même à des questions que vous ne vous posiez pas. Et ce que vous apprendrez dans ce tome vous donnera une folle envie de relire la saga ! J'ai dû me faire violence pour ne pas me jeter sur le premier tome une fois le YArkhanie terminé ! Et le pire ? C'est que je ne peux PAS vous dire pourquoi. D'ailleurs, ceci est un appel de détresse : Si vous avez lu ce dernier tome, contactez moi. J'ai besoin d'en parler, il y va de ma santé mentale !

Je disais donc qu'Alexis pensait avoir pris des risques avec ce tome. Il pensait qu'il était possible qu'une partie de ses lecteurs soit déçue. Mais je ne pense pas que ce soit possible. Oui, sur le coup vous le maudirez, mais une fois le choc passé, vous applaudirez son génie. Ce tome est une des plus grosse claque de ma vie de lectrice. D'ailleurs, encore une fois, je maintiens que le terme fantasy n'est pas assez vaste pour accueillir le Cycle d'Alamänder en son sein. C'est une saga sans nulle autre pareille, qui se place en fantasy faute de mieux.
Ce tome donc, suit le même chemin que le précédent. C'est toujours aussi bien géré, aussi drôle et parfaitement équilibré, mais on sent que c'est aussi plus sombre et qu'on se rapproche de la fin. Ce n'est pas de la light fantasy. C'est tout aussi drôle, c'est loufoque et absurde par moment, mais c'est maitrisé. Nos héros affrontent des situations terribles, et chaque ligne vous guide vers un point précis, point qui se transforme bien souvent en nouvelle grosse claque.

Dans ce tome, nous ne faisons vraiment qu'un avec Jonas, allant de révélations en révélations en même temps que lui. C'est finalement rassurant, nous ne sommes pas tout seul à devoir subir les chocs provoqués par les bombes lâchées par l'auteur. Qu'elles soient personnelles ou ...mystiques,elles malmèneront tout à la fois notre pauvre héros et les lecteurs, même si nous, nous avons la chance de pouvoir en rire. Maek, quant à lui, semble en savoir bien plus que les précédents tomes ne l'avaient laissé penser. Dans tous les cas, si vous ne trouvez pas le sommeil en vous demandant ce qui lie Jon et Maek... Vous feriez mieux de vous procurer ce tome, et vite. J'ai personnellement adoré les risques pris par l'auteur. Je vous avoue que sur le coup, j'ai été scandalisée, choquée, je me suis sentie trahie, j'ai maudit sa famille sur quatorze générations... Mais ce que va vivre Jon est absolument magnifique.

Vous remarquerez que je ne parle pas de Retzel... Hum, passons !

Aussi, sachez qu'il y a eu un petit soucis à l'impression. La dernière page du roman est passée à la trappe. Qui sait si c'est une erreur humaine ou si c'est dû au décès mystérieux d'un des techniciens de page... Nous ne le saurons probablement jamais ! Dans tous les cas, que cela ne vous empêche pas de vous procurez la suite de la saga ! Il se trouve donc que lorsque vous achèterez votre quatrième tome du Cycle d'Alamänder, ce dernier sera accompagné d'une page sous forme de sticker, à coller à la toute fin du roman. Voyez ça comme une immersion dans l'univers de la saga, où chaque lecteur doit apporter sa pierre à l'édifice, où vous serez le technicien de page de votre propre exemplaire... Non ? Bon, moi j'y crois !

Enfin, dois-je parler de l'illustration ? Une fois encore, Alexandre a fait un travail merveilleux en mettant en image les nouveaux personnages de ce tome de façon parfaite. Mais je dois avouer que c'est la couverture que j'apprécie le moins, je la trouve un peu trop... épurée. Rien à redire sur les personnages, ceci dit !
Cette chronique a été très difficile à écrire. C'est un de mes plus gros coups de cœur de l'année et je veux vraiment faire passer ce message, je veux vraiment qu'après avoir lu cet article, vous n'ayez qu'une seule envie : découvrir le Cycle d'Alamänder. Je n'ai pas la prétention de pouvoir vous influencer grâce à mes avis, mais s'il y a une saga à laquelle j'aimerais vraiment beaucoup qu'on laisse une chance c'est celle-ci. Alors, soyez faibles, laissez-vous tenter. Je vous promets que vous ne le regretterez absolument pas !

Allison pour Allisonline - Lien direct vers l'article