Tome 2 : Le Mehnzotain

Après un premier tome lu il y a un sacré moment, j'avais peur d'être un peu perdue, mais le monde de cet auteur est tellement spécifique qu'on ne le quitte jamais totalement. Entre ses skorjs ( les poulpes aériens géants), ses champs de blé carnivore, ses macrovores, ses... non en fait c'est impossible de parler vite fait de ce roman ! En plus, un petit résumé plein d'humour nous remet très vite dans le bain.

 Encore deux grandes parties dans ce tome. D'un côté on assiste toujours à la fondation de la Grande École T'sank d'assassins par Maek, toujours isolé avec son apprenti Ninfell au sommet de sa montagne, au confins du monde. Là où après, il n'y a plus rien. Il va former, puis renvoyer ce dernier vers la civilisation où il va se spécialiser dans les poisons. Ninfell va exploiter tous les domaines de la médecine susceptibles de tuer. La narration, si elle est toujours ironique, donne dans le ton détaché et c'est juste succulent. Le recrutement des "volontaires" pour les essais, les résultats, les échecs qui sont en fait des avancées spectaculaires en médecine, etc...

 L'autre grande partie concerne Jon, notre questeur. Il est toujours dans la ville de Ker Fresnel pour résoudre une énigme qui va en amener une autre qui va ... etc ! Cette partie va à cent à l'heure, Jon et ses amis courant de rebondissements en renversements de situation. C'est infernal, aucun temps mort. Les découvertes s'accumulent, les particularités de cette population Kung-Bohréenne, mais surtout de leur capitale enterrée nous sont révélées en plein milieu de courses poursuites. On en prend plein les mirettes et on finit exténué devant tant d'imagination.

 Sérieusement monsieur Flamand, je ne sais pas à quoi vous carburez, mais ce doit être de la bonne, c'est clair ! Cette "ville" de Ker Fresnel, c'est quelque chose à découvrir vraiment ! La conception et l'imagination qu'il y a derrière sont tout bonnement ahurissantes. Et tout comme au tome 1, le moment que j'ai préféré, celui qui m'a fait hurler de rire, c'est l'épilogue. Alors lui, il est vraiment énorme, et bien sûr il ne peut se savourer qu'une fois avoir lu le roman. Cette idée est un coup de maître que je salue bien bas.

 Un moment de déprime ? Un coup de mou ? J'ai la solution pour vous : un tome du Cycle d'Alamänder ! Quant à moi, je vous donne rendez-vous pour le tome 3, je pense un peu plus rapidement car il est déjà dans ma PAL.

 Je salue encore une fois la couv de ce livre signée Alex Dainche qui donne un bon avant-goût de ce qu'on trouve dans ce roman ! Vous pouvez admirer une belle gretchen là, derrière le hublot :P

Book en Stock - Lien direct

Agenda

Prochaines dates :

Salon du Livre de Paris les 16 et 17 mars 2019

- Trolls et Légendes à Mons (Belgique) les 19, 20 et 21 avril 2019

- Imaginales à Épinal les 25 et 26 mai

A propos du Cycle

Les tomes du Cycle sont :

1. La Porte des Abysses

2. La Citadelle de Nacre

3. La Nef Céleste

10 bonnes raisons de lire Alamänder

- C'est encore mieux que Fantomette contre Sauron
- Vous voulez plagier un bouquin de Fantasy, pourquoi pas celui-là ?
- Vous aimez le blé carnivore
- Vous aimez les pieuvres en général
- Vous n'avez rien d'autre à faire pour le moment
- Vous êtes un adulte responsable, vous n'avez pas à vous justifier
- Vous voulez une excuse pour glander au boulot ( d'habitude vous lisez l'annuaire )
- Tellement de personnes disent du mal d'Alamänder que ça mérite le détour
- Vous êtes la cible d'un odieu chantage dont je suis l'instigateur pour vous obliger à le lire
- Vous ne le savez pas encore, mais vous allez mourir dans peu de temps. Pourquoi ne pas prendre les dernières minutes qui vous restent pour commencer un chouette bouquin ?

10 bonnes raisons de ne PAS le lire

- Vous êtes un canard, vous ne savez donc pas lire
- Vous êtes mort
- Votre belle-mère s'appelle Gisèle Alamänder
- Vous ne savez pas que ce roman existe et vous n'avez même pas internet, de toute façon
- Ça manque de sexe, de sang et de harengs
- Il n'y a pas de nain, de troll, de dragon, d'orque, de mort-vivant, d'elfe, d'elfe noir, d'elfe des forêts ni d'elfe des plages
- Je préfère SAS
(Oui, je sais, ça ne fait que 7 raisons. Vous ne pensez tout de même pas que je vais continuer à enfoncer mon bouquin, non ?)